Veille stratégique (documents de référence)

Les proches aidants sont des gens de cœur. Ils ont un grand sens des responsabilités, sont dévoués, ont beaucoup d’énergie.Toutes des qualités et des compétences que l’on recherche aujourd’hui. Grace à notre soutien personnalisé, ils peuvent davantage faire bénéficier leurs collègues de leurs compétences [Consulter notre dépliant…] .


CONCILIER TRAVAIL ET SOINS À UN PROCHE

Au Québec, plus de la moitié des proches aidants d’aînés occupent un emploi, la majorité d’entre eux devant travailler plus de 30 heures par semaine. Pour nombre de ces proches aidants, l’équilibre entre le travail, les soins prodigués à une personne aînée et parfois à leurs propres enfants se révèle difficile à trouver ou à maintenir. Voici quelques renseignements qui pourraient vous être utiles. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

RECHERCHES SUR LA PROCHE AIDANCE

Avec le vieillissement démographique et le nombre croissant de proches aidants d’aînés au Québec, des impacts sont observables sur la vie au travail. Dans ce contexte, l’Appui pour les proches aidants d’aînés a mandaté le Pôle Santé de HEC Montréal pour réaliser une étude et fournir le présent rapport. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

PORTRAIT DES PROCHES AIDANTS EN EMPLOI

La prise d’un congé permet certes un répit, mais ne répond pas à tous les besoins des proches aidants qui doivent concilier différentes sphères de leur vie : emploi rémunéré, responsabilité de soins, vie familiale, vie personnelle, études, etc. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

LES PRÉJUGÉS DES EMPLOYEURS COMME FREIN MAJEUR À LA CONCILIATION

La conciliation des divers temps sociaux a fait couler beaucoup d’encre, mais elle s’avère plus que jamais d’actualité lorsqu’il s’agit de la situation des proches aidants en emploi qui conjuguent des responsabilités professionnelles, familiales et de soins. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

CONCILIER TRAVAIL-FAMILLE-SOINS : UN MIRAGE ? REGARD SUR LE VÉCU DES PROCHES AIDANTS EN EMPLOI

La prise en charge d’un proche n’est pas sans impacter la vie professionnelle des aidants. Ce rôle est à intensité variable de telle sorte que plus l’aide est élevée en temps investi ou en intensité de soins, plus le maintien de l’activité professionnelle rémunérée devient laborieux. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

COVID-19 : LE CHOIX DÉCHIRANT ENTRE LE RETOUR AU TRAVAIL ET LA PROCHE AIDANCE

Avec la reprise des activités économiques, beaucoup de travailleurs et travailleuses proches aidantes vont devoir choisir entre le risque de contaminer leur personne vulnérable en reprenant le travail ou celui de s’appauvrir en restant à la maison pour prendre soin de cette personne. [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .

LES SALARIÉS AIDANTS NE SE FONT PAS AIDER 

Les salariés aidants taisent leur condition. Selon un baromètre diffusé le 8 février 2018 par Responsage, un service d’accompagnement social en entreprise, et mené auprès de 2 296 salariés qui aident un proche souffrant d’un handicap ou d’une perte d’autonomie, 88 % des personnes interrogées n’ont pas fait part de leur situation à leur supérieur hiérarchique ou à la direction des ressources humaines (DRH).  [Veuillez cliquer ici pour plus de détails sur le sujet] .