Chroniques
WP_Post Object
(
    [ID] => 1957
    [post_author] => 2
    [post_date] => 2018-01-02 13:44:05
    [post_date_gmt] => 2018-01-02 18:44:05
    [post_content] => Disons-le franchement : encore aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer fait peur, parce qu’elle est déroutante, se développe de manière insidieuse, parce qu’elle est associée à une image négative, à la perte de contrôle, aux possibles abus, etc.

Conséquences à tout cela : les personnes atteintes et leurs proches craignent le jugement des autres et finissent rapidement par être isolés et vivre dans la honte. « J’avais des amis, maintenant mes amis ne viennent plus à la maison, parce qu’ils ne savent plus comment agir avec mon conjoint ».

Il y a 30, 40 ans, le mot « cancer » faisait peur. Les personnes atteintes et leurs proches vivaient dans de grandes souffrances, physiques et psychologiques. Puis sont venus les soins palliatifs, véritable révolution dans notre système de santé. Des budgets sont maintenant consacrés à la recherche. Notre perception a également changé : on parle d’espoir, de rémission possible, d’accompagnement et de qualité de vie.

En ce mois de la sensibilisation contre l’Alzheimer, faisons en sorte que, personnellement et collectivement, nous cessions d’avoir peur de cette maladie qui touche et touchera dans un avenir prochain, de plus en plus de personnes.

Tendons la main aux personnes atteintes et leurs proches, parce qu’elles ont tant besoin de notre soutien.

Cessons d’avoir peur pour qu’enfin les choses changent.
    [post_title] => Cessons d'avoir peur
    [post_excerpt] => 
    [post_status] => publish
    [comment_status] => open
    [ping_status] => open
    [post_password] => 
    [post_name] => cessons-davoir-peur
    [to_ping] => 
    [pinged] => 
    [post_modified] => 2018-01-02 13:52:13
    [post_modified_gmt] => 2018-01-02 18:52:13
    [post_content_filtered] => 
    [post_parent] => 0
    [guid] => https://alzheimermvp.com/?p=1957
    [menu_order] => 0
    [post_type] => post
    [post_mime_type] => 
    [comment_count] => 0
    [filter] => raw
)

Cessons d’avoir peur

2 janvier 2018

Disons-le franchement : encore aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer fait peur, parce qu’elle est déroutante, se développe de manière insidieuse, parce qu’elle est associée à une image négative, à la perte de contrôle, aux possibles abus, etc.

Conséquences à tout cela : les personnes atteintes et leurs proches craignent le jugement des autres et finissent rapidement par être isolés et vivre dans la honte. « J’avais des amis, maintenant mes amis ne viennent plus à la maison, parce qu’ils ne savent plus comment agir avec mon conjoint ».

Il y a 30, 40 ans, le mot « cancer » faisait peur. Les personnes atteintes et leurs proches vivaient dans de grandes souffrances, physiques et psychologiques. Puis sont venus les soins palliatifs, véritable révolution dans notre système de santé. Des budgets sont maintenant consacrés à la recherche. Notre perception a également changé : on parle d’espoir, de rémission possible, d’accompagnement et de qualité de vie.

En ce mois de la sensibilisation contre l’Alzheimer, faisons en sorte que, personnellement et collectivement, nous cessions d’avoir peur de cette maladie qui touche et touchera dans un avenir prochain, de plus en plus de personnes.

Tendons la main aux personnes atteintes et leurs proches, parce qu’elles ont tant besoin de notre soutien.

Cessons d’avoir peur pour qu’enfin les choses changent.

À lire aussi

Conciliation proche-travail

28 novembre 2017

Depuis deux ans, de plus en plus de jeunes proches-aidants font appel à nos services. Ils ont 35, 40, 50, 55 ans. La très grande majorité d’entre eux occupent un…

Lire la suite

L’espoir de la recherche

30 octobre 2017

Deux écoles de pensée s’affrontent lorsqu’il est question de la maladie d’Alzheimer. Il y a ceux qui, d’un côté, croient qu’on ne peut rien faire pour contrer la maladie. De…

Lire la suite

Bonne nouvelle!

29 septembre 2017

Le 21 septembre dernier, Journée mondiale de l’Alzheimer, monsieur Louis Bherer, professeur titulaire à la faculté de médecine de l’Université de Montréal, prononçait devant un parterre d’une centaine de personnes…

Lire la suite